Conseils aux patients

L’hygiène bucco-dentaire

Hygiene bucco dentaire

Le grincement des dents

La femme enceinte

En cas de chirurgie

L’hygiène bucco-dentaire

L’objectif des soins d’hygiène dentaire est l’élimination de la plaque dentaire dans le but de contrôler le nombre de bactéries buccales.
En effet, ce sont principalement ces bactéries qui sont responsables des maladies bucco-dentaires qui atteignent les dents (caries) ou les gencives (maladies parodontales).

Le brossage :

Il s’effectuera avec une brosse à dent souple et à petite tête (proscrire les brosses à dents dures et médium).

Le dentifrice fluoré, adapté à l’âge du patient, sera déposé sur la brosse sèche.

Le brossage sera rigoureux, conforme à la technique BROS et durera 3 minutes

Brossage_1

Méthode pédagogique développée par UFSBD.

La brosse à dent va toujours de la gencive vers la dent.

On crache tout le dentifrice, mais on ne se rince pas la bouche afin d’optimiser les effets du dentifrice.

La brosse à dents manuelle peut souvent être remplacée avantageusement par une brosse à dents électrique (avec les mêmes critères de souplesse de la tête de brosse). Pour un usage efficace et une durée de vie optimale, il faut respecter les recommandations du fabricant.

Le brossage électrique est particulièrement indiqué pour les patients ayant des difficultés manuelles.

Les compléments au brossage :

Le fil dentaire :

Le fil dentaire permet d’éliminer la plaque dentaire entre les dents. Son utilisation n’est pas toujours facile et on fera attention de ne pas blesser la gencive par une utilisation inappropriée.

Fil_dentaire_1
Fil_dentaire_3

Les brossettes inter dentaires :

Les brossettes inter dentaires sont indispensables si les espaces entre les dents sont élargis ou s’il y a une maladie parodontale. Leur taille sera adaptée pour chaque patient sur prescription du chirurgien-dentiste.

L’hydropulseur  :

L’hydropulseur envoie de l’eau sous pression dans les espaces interdentaires, mais il ne peut complètement remplacer brosse et brossettes pour le contrôle de la plaque dentaire.
Il est vivement conseillé en présence de bridge.

Hydropropulseur

Les bains de bouche :

Les bains de bouche peuvent, en cas de besoin, compléter les soins d’hygiène bucco-dentaire.
Ils doivent être employés ponctuellement et uniquement sur l’indication du chirurgien-dentiste.
On veillera à bien utiliser le bain de bouche conseillé, en effet ils n’ont pas tous la même efficacité ni les mêmes indications et beaucoup ne peuvent pas être utilisés quotidiennement.

Bains de bouche

Le grincement des dents

Le grincement des dents, ou bruxisme, correspond à une augmentation importante des périodes de contact des dents entre elles en dehors de la mastication et de la déglutition.

Le bruxisme peut être effectué le jour et la nuit pendant le sommeil.
Les mouvements sont inconscients et entraînent des frottements dentaires importants.

Les signes cliniques induits par le bruxisme sont variables selon la durée et l’intensité des forces exercées :

  • usure de l’émail et ensuite de la dentine.
  • fracture de morceaux de dent.
  • sensibilité de la dent aux changements de température et aux aliments acides, atteinte du nerf dentaire.
  • douleurs dentaires et (ou) musculaires diffuses, s’étendant parfois jusqu’aux oreilles et au cou, maux de tête craquements de l’articulation mandibulaire.
Bruxisme

Le bruxisme est souvent dû à une occlusion anormale, à une souffrance psychologique, au stress.

Le traitement consiste à permettre au patient de ne plus serrer par réflexe, grâce à la pose d’une gouttière protectrice.
Le stress du patient identifié, ce dernier peut compléter son traitement par de la relaxation ou, dans des cas plus importants, suivre un traitement psychologique.

grincements_dents

Dans certains cas, l’engrènement des dents (l’occlusion) est de mauvaise qualité.

Votre chirurgien dentiste sera alors amené à vous proposer une gouttière un peu différente, qui sera ensuite suivie d’un traitement pour rétablir une occlusion normale :

  • soit de la prothèse,
  • soit de l’orthodontie,
  • soit un meulage sélectif.

La femme enceinte

« Chaque enfant coûte une dent à sa mère  » : cette idée reçue, acceptée par de nombreuses futures mamans, n’est pas une fatalité à la condition de se faire soigner avant, pendant et après la grossesse.

La grossesse entraîne des modifications physiologiques et hormonales qui ont des répercussions buccales dont une diminution des défenses face aux bactéries de la cavité buccale et des pathologies décrites ci-après.

Femme-enceinte

La gingivite :

Lors de la grossesse, la gingivite est dite gravidique. les symptômes sont les mêmes qu’une gingivite classique : gencives gonflées, rouges plutôt que roses et saignant facilement.

Une hygiène buccale correcte permet de contenir cette gingivite à une intensité faible ; elle régresse après l’accouchement.

Sans cette précaution élémentaire, il y a aggravation des symptômes. La gingivite peut se transformer en « maladie parodontale » causée par la présence de plaque dentaire, de tartre, avec une possible résorption de l’os ; les dents peuvent devenir mobiles.

Contrairement à la gingivite, la maladie parodontale peut se prolonger après l’accouchement.

L'épulis :

L’épulis est une lésion siégeant au niveau des gencives.
C’est une pseudotumeur bénigne circonscrite aux gencives et survenue à la suite d’une réparation imparfaite d’une lésion gingivale (gingivite, prothèse).

Les épulis sont indolores.

Les caries :

L’apparition de caries au cours de la grossesse n’est qu’une conséquence indirecte d’une hygiène bucco-dentaire négligée pendant la grossesse à cause des sensibilités gingivales ; la plaque dentaire s’accumule, provoquant l’apparition de caries.

Que faire pendant une grossesse ?

Une consultation chez votre chirurgien-dentiste autour du 4ème mois de grossesse est indiquée.
Dans le cadre de son examen clinique, il vous prodiguera les soins et les conseils nécessaires à votre santé et à celle du futur bébé.
(Les régimes obligatoires d’assurance maladie prendront prochainement complètement en charge cet examen)

Les soins au cabinet dentaire :

Les soins d’urgence ne peuvent pas être différés, mais il faut savoir que les soins dentaires peuvent classiquement être réalisés du début de la grossesse non pathologique à la fin du huitième mois.
D’une manière générale, il est toutefois préférable de reporter les traitements lourds après l’accouchement.

Il n’existe aucune contre-indication à l’anesthésie locale.

La réalisation d’amalgame (plombage) ainsi que leur dépose est déconseillée pendant la grossesse (Conseil supérieur d’hygiène publique de France).

Les médicaments :

Pour lutter contre la douleur, seul le paracétamol (Doliprane, Dafalgan, etc.) est conseillé.
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS, ex : Advil, Nurofen) présentent des contre-indications avec la grossesse. De façon anecdotique et à forte doses, ils peuvent présenter un danger de mort fœtale.

En cas d’infection : l’amoxicilline (Clamoxyl, Agram, etc.) et les macrolides (Rovamycine, Josacine, etc.) sont conseillés ; d’autres molécules comme les tétracyclines ne vous seront pas prescrites par votre praticien car elles sont en cause dans l’apparition de colorations disgracieuses sur les dents définitives de l’enfant.

Les radiographies :

Par sécurité, le ventre de la femme enceinte peut être protégé par un tablier de plomb.

À l’heure actuelle les cabinets dentaires utilisent de plus en plus la technique de la radiographie numérique moins irradiante qu’une radiographie conventionnelle.

En conclusion

Une démarche préventive avant la grossesse ayant pour but de supprimer les facteurs locaux irritatifs (carie, plaque dentaire, tartre) et une hygiène buccale rigoureuse pendant la grossesse devraient rendre caduque cette idée reçue : « un bébé, une dent ».

Les conseils en cas de chirurgie

Une intervention chirurgicale est programmée : veuillez respecter les consignes suivantes :

Bloc_Operatoire_3

Avant :

  • Avertir votre praticien de vos problèmes de santé et des médicaments qui vous sont prescrits par votre médecin.
  • Sauf instructions contraires de votre chirurgien-dentiste, ne pas modifier la prise de vos médicaments habituels.
  • Arriver reposé pour l’intervention, prenez vos repas normalement.
  • Suivre les conseils adaptés données par votre chirurgien-dentiste en cas de besoin.
  • Si cette intervention vous angoisse, en parler avec lui avant votre rendez-vous.
  • Ne pas absorber d’alcool et éviter de fumer avant l’intervention

Après :

La meilleure protection du site chirurgical est assuré par la coagulation post opératoire, il faut donc éviter tout geste qui risque de déstabiliser cette protection.

  • Ne pas toucher au site opératoire.
  • Ne pas faire de bains de bouche dans les 36 premières heures.
  • Ne pas absorber de boissons chaudes pendant 2 jours.
  • Éviter de fumer.
  • Prendre les antalgiques prescrits en cas de douleurs.
  • Prendre les autres types de médicaments prescrits suite à l’intervention.
  • Respecter les recommandations spécifiques faites par votre chirurgien-dentiste.
  • Contacter le cabinet dentaire en cas de complications

Suite à des interventions chirurgicales plus complexes, des recommandations complémentaires devront être observées :

  • Mettre périodiquement une poche de glace au niveau de l’intervention.
  • Dormir la tête surélevée les 48 premières heures.