Dr Denis CHAMONT_HARO, chirurgien dentiste

Aleatoire.png

La femme enceinte


"Chaque enfant coûte une dent à sa mère " : cette idée reçue, acceptée par de nombreuses futures mamans, n'est pas une fatalité à la condition de se faire soigner avant, pendant et après la grossesse.

La grossesse entraîne des modifications physiologiques et hormonales qui ont des répercussions buccales dont une diminution des défenses face aux bactéries de la cavité buccale et des pathologies décrites ci-après.

La gingivite :


Lors de la grossesse, la gingivite est dite gravidique ; les symptômes sont les mêmes qu'une gingivite classique : gencives gonflées, rouges plutôt que roses et saignant facilement.

Une hygiène buccale correcte permet de contenir cette gingivite à une intensité faible ; elle régresse après l'accouchement.

Sans cette précaution élémentaire, il y a aggravation des symptômes. La gingivite peut se transformer en « maladie parodontale » causée par la présence de plaque dentaire, de tartre, avec une possible résorption de l'os ; les dents peuvent devenir mobiles. Contrairement à la gingivite, la maladie parodontale peut se prolonger après l'accouchement.

 

L'épulis :

L'épulis est une lésion siégeant au niveau des gencives. C'est une pseudotumeur bénigne circonscrite aux gencives et survenue à la suite d'une réparation imparfaite d'une lésion gingivale (gingivite, prothèse). Les épulis sont indolores.

 

Les caries :

L'apparition de caries au cours de la grossesse n'est qu'une conséquence indirecte d'une hygiène bucco-dentaire négligée pendant la grossesse à cause des sensibilités gingivales ; la plaque dentaire s'accumule, provoquant l'apparition de caries.

 

Que faire pendant une grossesse ?

Une consultation chez votre chirurgien-dentiste autour du 4ème mois de grossesse est indiquée.

Dans le cadre de son examen clinique, il vous prodiguera les soins et les conseils nécessaires à votre santé et à celle du futur bébé.

(Les régimes obligatoires d'assurance maladie prendront prochainement complètement en charge cet examen)

Les soins au cabinet dentaire :

Les soins d'urgence ne peuvent pas être différés, mais il faut savoir que les soins dentaires peuvent classiquement être réalisés du début de la grossesse non pathologique à la fin du huitième mois.

D'une manière générale, il est toutefois préférable de reporter les traitements lourds après l'accouchement.

Il n'existe aucune contre-indication à l'anesthésie locale.

La réalisation d'amalgame (plombage) ainsi que leur dépose est déconseillée pendant la grossesse (Conseil supérieur d'hygiène publique de France).

 

Les médicaments :

Pour lutter contre la douleur, seul le paracétamol (Doliprane, Dafalgan, etc.) est conseillé. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS, ex : Advil, Nurofen) présentent des contre-indications avec la grossesse. De façon anecdotique et à forte doses, ils peuvent présentent un danger de mort fœtale.

En cas d'infection : l'amoxicilline (Clamoxyl, Agram, etc.) et les macrolides (Rovamycine, Josacine, etc.) sont conseillés ; d'autres molécules comme les tétracyclines ne vous seront pas prescrites par votre praticien car elles sont en cause dans l'apparition de colorations disgracieuses sur les dents définitives de l'enfant.

 

Les radiographies :

Par sécurité, le ventre de la femme enceinte peut être protégé par un tablier de plomb.

À l'heure actuelle les cabinets dentaires utilisent de plus en plus la technique de la radiographie numérique moins irradiante qu'une radiographie conventionnelle.

 

En conclusion:

Une démarche préventive avant la grossesse ayant pour but de supprimer les facteurs locaux irritatifs (carie, plaque dentaire, tartre) et une hygiène buccale rigoureuse pendant la grossesse devraient rendre caduque cette idée reçue : « un bébé, une dent ».

CONTACTS

47bis cours GAMBETTA 33430 BAZAS - Tel : 05 56 25 08 77 - Fax : 05 56 65 02 53

Mail : dr.denis.chamont.haro@gmail.com 

 

  • 3.png9.png1.png3.png2.png
  • Total 39132